Accueil > Français > Global > Israël,… n’opprime pas ton frère, tu es en train de semer le vent et la (...)

Israël,… n’opprime pas ton frère, tu es en train de semer le vent et la tempête

Adolfo Pérez Esquivel

lundi 9 février 2009, mis en ligne par Francis Gély

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

« Yahvé sera seul juge entre les nations. Il sera l’arbitre de nombreux peuples qui tous briseront leurs épées pour en faire des socs de charrue et leurs lances pour en faire des serpes pour les moissons. On ne brandira plus l’épée nation contre nation ; on n’enseignera plus l’art de la guerre » (Isaïe ch.2 v.1).

Buenos Aires, le 06/01/2009.

Le 27 décembre à 3 heures 45 du matin, mon téléphone a sonné. Au bout du fil, c’était la voix d’un ami, très préoccupé et accablé de douleur, qui me demandait ce que pourrait faire la communauté internationale face aux bombardements d’Israël sur la bande de Gaza, bombardements qui provoquaient déjà bien des morts et de graves dommages parmi la population palestinienne, avant même l’invasion terrestre, avec ce qu’ils appellent les « dommages collatéraux », ce terme qu’on utilise pour cacher les massacres.

Israël essaye de justifier ses attaques par l’escalade de la violence provoquée par les missiles lancés par les milices du Hamas à partir des territoires occupés par les palestiniens contre les villages des colons israëliens.

Après plus de trois longues décennies de conflit entre Israël et la Palestine, on ne trouve aucune perpective de solution, malgré les essais de dialogue et de trèves qui ont toujours échoué avec le temps. Le vrai problème, c’est qu’en fait, personne ne veut parvenir à résoudre ce conflit.

Les intérêts économiques, politiques et militaires d’Israël et des Etats-Unis méconnaissent les résolutions réitérées de l’ONU pour mettre fin à ce conflit et chercher une sortie politique en appliquant la résolution de 1948 sur la mise en place de deux Etats, celui d’Israël et celui de Palestine.

Avec le temps, on a uniquement mis en place l’Etat d’Israël et ce pays, allié avec les Etats-Unis, s’oppose toujours par les armes à la constitution d’un Etat Palestinien. Il envahit le territoire palestinien en y créant des colonies juives et en expulsant et marginalisant le peuple palestinien. Il utilise pour cela des méthodes aberrantes comme la torture et les traitements cruels et dégradants qui violent les droits humains. De plus, il construit un « mur infâme » qui divise les deux peuples et soumet les palestiniens à la marginalité, à la pauvreté et à la terreur.

Et tout ceci se fait « au nom de la sécurité et contre le terrorisme ».

Voici quelques mois, j’ai publié une note intitulée : « Israël, un Etat terroriste ». C’était au moment de l’invasion du Liban quand Israël violait la souveraineté de ce pays et y provoquait la mort et la destruction. Quelques personnes m’ont alors accusé d’être « antisémite ». C’est là une expression facile pour pouvoir justifier l’injustifiable. J’ai toujours affirmé qu’Israël avait droit à son existence, à son identité, à sa culture et à sa religion. Mais, le peuple palestinien a lui aussi ces mêmes droits qui lui sont toujours refusés par Israël.

Pourtant, les faits sont évidents et ne peuvent être remis en question. Si un Etat commet des atrocités contre d’autres peuples ou contre son propre peuple, il viole le droit international et même ses propres lois en se transformant ainsi en Etat terroriste.

En Amérique latine, nous savons de quoi nous parlons, nous qui sommes des survivants du terrorisme d’Etat imposé par les dictatures militaires. Nous gardons cette plaie ouverte dans notre âme, dans notre cœur et dans notre mémoire. Nous luttons pour récupérer notre liberté et nos droits comme peuple et nous luttons aussi pour que cela ne se reproduise plus jamais dans n’importe quel autre endroit du monde.

Aucun impérialisme, aucune dictature ni aucune activité terroriste, qu’ils soient le fait de n’importe quel Etat, ne peuvent être une bonne chose pour aucun peuple.

Les Etats-Unis et leurs alliés dans leur lutte pour le pouvoir et l’hégémonie mondiale pratiquent le terrorisme d’Etat. Les faits sont évidents et parlent par eux-mêmes. Que ce soit lors de la guerre en Irak, en Afghanistan ou en Colombie, ils violent le droit international et ils emploient des pratiques aberrantes comme par exemple les vols secrets des avions de la CIA en Europe avec les emprisonnements et les disparitions de personnes. Tout ceci s’est produit avec le consentement des gouvernements européens contre des citoyens musulmans qui ont été faits prisonniers et accusés de terrorisme puis déplacés et torturés dans les prisons de Guantanamo à la base militaire que les Etats-Unis possèdent sur le territoire cubain et à celle d’Abou Graïb en Irak. Ces lieux ont été transformés en centres de torture, ce qui représente une offense à toute l’humanité et met en évidence la dégradation humaine dans laquelle ils sont tombés.

Nous devons demander à la fois au peuple d’Israël qu’il arrête immédiatement l’invasion de la bande de Gaza, et au Hamas qu’il suspende immédiatement ses attaques de missiles sur les colonies israëliennes.

Israël, quand arrêteras-tu d’opprimer tes frères ?... Quand cesseras-tu de semer la mort, de pratiquer des tortures et de justifier l’injustifiable en continuant à détruire le peuple palestinien ?... C’est toi qui a la réponse à ces questions et pourtant, tu ne fais qu’écouter la surdité de ta propre voix.

Les peuples n’oublient pas ce qu’ils ont vécu ; ils gardent dans leur esprit et dans leur cœur le souvenir de leurs êtres chers et cette souffrance les fortifient dans leur résistance. Ils ne se résignent pas à continuer à vivre soumis et humiliés et ils demandent leur droit à exister et à devenir libres et souverains.

Israël, as-tu oublié ta propre histoire de souffrances et de résistance ?... As-tu oublié l’horreur de l’Holocauste et la douleur de ton peuple ?... As-tu oublié ceux qui ont donné leur vie pour la liberté ?...

Ne fais pas à ton frère ce que d’autres ont fait avec toi. Il est urgent de « désarmer la raison armée ». Mais la raison ne se désarme pas toute seule, ni avec d’autres raisons encore plus puissantes.

Raimon Panikkar, un écrivain catalan spécialiste des religions, signale qu’il existe une vrai dialectique entre ce qui est urgent et ce qui est important. Peut-être est-il actuellement plus urgent d’affronter la situation que vit le Moyen-Orient et de constater ce qui s’y passe avec la raison armée. Il s’agit à présent de prendre une décision personnelle et politique. On doit tout à la fois trouver un accord entre ce qui est urgent et ce qui est important, sans sacrifier ni l’un ni l’autre. Peut être, le plus important c’est de se rendre compte qu’avec la seule bonne volonté on ne va pas très loin. Ce qui est urgent, c’est de désarmer la raison armée, mais ce qui est important, c’est de ne pas la vaincre avec une autre raison supérieure. La voie suivie actuellement avec les armements, la violence et les attaques ne conduit à aucune solution. Nous aurions là une raison encore plus armée. La raison ne se désarme pas par elle-même. Il faut avoir recours au rôle de la spiritualité.

Israël, écoute la clameur de tes enfants, de ceux qui sont en train de lutter pour arriver à la Paix, comme Daniel Barenboïm qui témoigne que la Paix est possible en rapprochant Palestiniens et Israëliens à travers la musique. De nombreuses organisations juives et des communautés religieuses de diverses croyances en Israël et dans le monde appellent au dialogue et à la compréhension entre les deux peuples. Voilà les voix que tu devrais écouter.

Je veux aussi rappeler les essais et les efforts pour la Paix effectués par Shimon Peres, l’actuel Président d’Israël, lui qui est aussi Prix Nobel de la Paix. Ses gestes et ses intentions étaient-ils vides de contenu ou ont-ils été détournés pour pouvoir continuer la destruction et la mort du peuple palestinien ?... Quelle est ta réponse ?...

Des générations d’Israëliens et de Palestiniens sont nées et se sont transformées en sociétés violentes. Ils ne savent rien de la Paix et du dialogue entre les peuples. Ils ne veulent pas accepter la diversité dans l’unité des autres cultures et des autres croyances et ils sont devenus des esclaves de la violence. C’est d’eux-mêmes qu’ils ont à se libérer.

Israël, tu as provoqué une blessure profonde dans l’humanité marquée par ces temps de haine, de guerre, de douleur et de mort où c’est la terreur qui est le commun dénominateur et qui contamine les nouvelles générations. As-tu oublié que tu récoltes ce que tu as semé ?...

Il faut désarmer la raison armée pour rompre le cercle infernal de la violence, de la destruction et de la mort qui vous entoure.

On a besoin de beaucoup plus de courage et de décision pour construire la Paix que pour continuer avec la guerre, car faire la guerre n’est qu’un signe de faiblesse et de peur.

Tu dois absoluement transformer tes épées en socs de charrue. Ecoute le Prophète Isaïe. Tu as besoin de volonté politique pour prendre des décisions claires et spirituelles et pour agir avec dignité et sagesse.


Traduction de Francis Gély.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.