Accueil > Français > Dial, revue mensuelle en ligne > Archives > Années 2010-2019 > Année 2010 > Octobre 2010 > DIAL - octobre 2010 - campagne de soutien 2010-2011 (1/5), sommaire, (...)

DIAL - octobre 2010 - campagne de soutien 2010-2011 (1/5), sommaire, informations & points de repère

jeudi 7 octobre 2010, mis en ligne par Dial

Campagne de soutien 2010-2011

Les lecteurs et lectrices qui nous lisent depuis plus d’un an connaissent déjà le principe, les nouveaux venus le découvrent avec ce numéro : chaque année, Dial organise une campagne de soutien d’octobre à décembre.

La revue a été créée en 1971 pour, comme son nom l’indique, diffuser de l’information sur l’Amérique latine. Le régime militaire brésilien (1964-1985) exerçait un contrôle de l’information et le projet du fondateur de Dial, Charles Antoine, était de tenter de contourner ces contrôles en s’appuyant sur un réseau de connaissances pour offrir aux lecteurs et lectrices francophones des informations sur ce qui se passait dans le pays, et au-delà, en Amérique latine. La revue, d’abord diffusée par abonnement, publie depuis lors des informations rédigées par des Latino-Américains et traduites en français.

En novembre 2006, Dial est devenue une revue en ligne et la question s’est posée de savoir si l’accès devait être libre et gratuit ou limité aux abonnés. C’est la première solution, plus conforme à notre volonté d’information, qui a été retenue. Nous avons ensuite aussi progressivement mis en ligne les archives de la revue depuis 2002. Mais l’option de la gratuité requiert de trouver une manière de financer les dépenses nécessaires au fonctionnement de la revue. C’est dans cette perspective que nous avons lancé l’idée de campagnes annuelles de soutien.

Ce procédé permet de ne faire appel à votre appui financier que deux mois par an et de fonctionner sans mention des impératifs de financement ni publicité pendant le reste de l’année. Il a aussi l’avantage de démocratiser l’accès à l’information que nous souhaitons diffuser et de compter sur la responsabilité et l’engagement des lecteurs et des lectrices, plutôt que d’imposer une obligation d’abonnement avec peu de considération des possibilités financières de chacun et chacune.

C’est bien sûr un pari risqué, mais pour l’instant, cela a à peu près fonctionné, même si nous peinons à trouver l’équilibre financier – c’est un problème assez répandu au sein de la presse. Nous calculons qu’à l’heure actuelle nous avons besoin d’au moins 15 000 euros par an, après avoir réduit nos dépenses autant qu’il était possible – il y a 3 ans, nos dépenses étaient évaluées à 20 000 euros. La première année (2007-2008), nous avons obtenu un peu moins de 11 000 euros ce qui nous a obligés à puiser dans nos réserves et à réduire au maximum nos dépenses. L’année suivante, nous avons reçu de vous 18 500 euros, soit 160 dons – certains étaient d’un montant très élevé. Cette somme nous a permis de couvrir confortablement nos dépenses de l’année. Le montant final des dons lors de la campagne 2009-2010 s’est élevé à 12 500 euros et nous avons dû à nouveau utiliser nos réserves qui s’amenuisent progressivement. Ces difficultés ne doivent pas masquer ce qui est aussi une belle réussite : Dial est une revue en accès libre qui se finance grâce au soutien de ces lecteurs et lectrices, vous. Merci.

La campagne que nous lançons avec ce numéro est très importante pour que Dial puisse continuer son travail d’information. Pour cela, il nous faut tenter de réunir à nouveau 15 000 euros pour faire face à nos dépenses annuelles et nous comptons sur votre soutien. Nous vous tiendrons au courant des avancées de la campagne avec la parution des numéros de novembre et de décembre. Nous vous enverrons aussi deux courriels supplémentaires, l’un à la mi-octobre, et l’autre à la mi-novembre.

Nous avons à l’heure actuelle 2500 abonnés. Si chaque personne donnait 20 euros, nous recueillerions 50 000 euros. Bien entendu, cela n’arrive jamais. Si 400 personnes donnaient 50 euros – le prix de l’abonnement papier était à l’époque de 65 euros –, nous obtiendrions 20 000 euros ! Dans les faits, chacun, chacune, donne selon ses possibilités et les montants varient, mais plus nous recevrons de dons, plus nous aurons de chance d’atteindre notre objectif.

L’association Les Amis de Dial est désormais reconnue d’intérêt général. Vos dons peuvent donc donner lieu à des déductions d’impôts (déduction de 66 % des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable). Si vous souhaitez en bénéficier, il suffit de nous le signaler, nous vous enverrons un reçu.

Les modalités pratiques du don (par chèque, virement, virement mensualisé ou paiement en ligne Paypal) sont détaillées dans le texte « Faites un don pour soutenir Dial et AlterInfos ».

En résumé :

- Vous pouvez envoyer vos chèques libellés à l’ordre de l’Association Les Amis de Dial à l’adresse suivante : Association Les Amis de Dial, 13 rue Marie et Louise, 75010 Paris – France.

- Pour les virements, les coordonnées bancaires de l’association sont :

Titulaire du compte : Association Les Amis de Dial
Domiciliation : Crédit Mutuel Lyon Jean Macé (France)
RIB : 10278 07304 00062667101 41
IBAN : FR76 1027 8073 0400 0626 6710 141
BIC : CMCIFR2A

- Les banques offrent la possibilité de réaliser de manière automatique des virements mensuels d’une petite somme (5 ou 10 euros, par exemple), ce qui peut nous permettre de compter sur un apport régulier et qui peut vous permettre d’éviter de trop déséquilibrer des budgets parfois déjà bien serrés.

Nous espérons que cet appel obtiendra votre soutien et que, grâce à vous et pour vous, Dial continuera son travail d’information.

Cordialement,

l’équipe de Dial.


Sommaire :

- Points de repère

- DIAL 3120 - ÉTATS-UNIS - Arizona : à l’avant-garde mondiale de la xénophobie, deuxième partie

- DIAL 3121 - ÉQUATEUR - « Les femmes conquièrent petit à petit de nouveaux espaces », entretien avec Mónica Chuji

- DIAL 3122 - GUATEMALA - Des sages-femmes indiennes luttent pour le respect des droits des femmes en couche

- DIAL 3123 - Église : crise et espérance


Envoi du courriel mensuel et changements d’adresse

Si vous changez d’adresse courriel et souhaitez continuer à recevoir Dial chaque 1er du mois, veuillez nous communiquer votre nouvelle adresse. Une fois que votre ancienne adresse est invalidée, nous risquons de ne plus avoir de moyens de vous contacter.


Recevoir les nouvelles de Dial ou d’AlterInfos par courriel

- Pour recevoir le sommaire de Dial chaque mois par courriel, vous pouvez utiliser le formulaire d’inscription. Si par erreur, vous recevez Dial à plusieurs de vos adresses, vous pouvez désinscrire les adresses superflues en bas de cette page https://listes.globenet.org/listinfo/abonnes_dial. Vous pouvez aussi envoyer un courriel à dialATdial-infos.org en précisant les adresses superflues, nous nous ferons un plaisir de les désinscrire.

- Si vous souhaitez être informé-e des publications sur le site AlterInfos (articles en espagnol principalement, mais aussi en anglais, en portugais et en français), vous pouvez vous inscrire à AlterInfos_via_mail, la lettre d’information hebdomadaire d’AlterInfos.


Faites connaître Dial autour de vous

Si vous souhaitez faire connaître Dial et AlterInfos à d’autres personnes, vous pouvez utiliser les tracts prêts à imprimer disponibles en bas de l’article « Faites connaître Dial et AlterInfos autour de vous ». Vous pouvez aussi simplement transférer par courriel le sommaire du dernier numéro...


Du côté d’AlterInfos

-  Agenda

-  Derniers articles publiés, classés par pays (toutes langues confondues)

Si vous trouvez qu’un pays ou une région ne sont que trop peu couverts, aidez-nous à y remédier ! Écrivez-nous.

-  Livres

-  Enregistrements audio


[>> Retour au sommaire.]

Points de repères :

- 12 septembre - Honduras

Le Front national de résistance populaire (FNRP) a réussi à réunir 1 270 000 signatures en appui à sa demande de convocation d’une Assemblée constituante populaire. À titre de comparaison, le président actuel, Porfirio Lobo, a été élu avec 1 215 000 votes.

- Septembre-octobre - Chili

11 prisonniers politiques mapuche continuent la grève de la faim entamée pour certains d’entre eux le 12 juillet. Ils réclament la suspension de l’application de la Loi antiterroriste, promulguée pendant la dictature militaire (1973-1990), dans le cas des revendications territoriales mapuche. Une nouvelle réunion des représentants des prisonniers avec le président de la Cour suprême, Milton Juica, puis avec le ministre secrétaire général de la Présidence, Cristián Larroulet est prévu jeudi 7 octobre. 28 autres Mapuche ont décidé de suspendre leur grève de la faim vendredi 1er octobre après que le gouvernement s’est engagé à retirer les plaintes déposées au nom de la Loi antiterroriste et à initier au Congrès une révision du fonctionnement de la justice militaire.

- 26 septembre - Venezuela

Les Vénézuéliens élisaient dimanche 26 septembre leurs représentants à l’Assemblée nationale pour la période 2011-2016. Le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) a obtenu 98 députés (60%), contre 65 (40%) pour l’opposition organisée au sein de la Table de l’unité démocratique (MUD en espagnol).

- 30 septembre - Équateur

Des centaines de policiers se sont soulevés jeudi 30 septembre dans différentes villes du pays, et des effectifs de la force aérienne ont bloqué les aéroports de Quito et Guayaquil. Le soulèvement qui, à Quito, a conduit à un blocus de l’Assemblée nationale, a pour origine déclarée l’approbation le jour précédent de la Loi organique de service public, qui supprime des décorations, des gratifications et des primes et allonge les périodes nécessaires pour monter en grade. À la nouvelle du soulèvement, le président Rafael Correa s’est rendu à la caserne du premier régiment de Quito, qu’il a quitté rapidement sous les insultes pour se réfugier dans l’hôpital militaire jouxtant la caserne, bientôt encerclé par les policiers. L’État d’exception est alors décrété par le président à 13h50. À 21h35, heure locale, il est finalement évacué lors d’une opération conduite par des groupes d’élite de l’armée de terre et par des policiers restés fidèles au gouvernement. Selon les médias, le soulèvement aurait fait 274 blessés et 10 morts – 5 selon le gouvernement.

- 3 octobre - Brésil

Le premier tour des élections générales brésiliennes a eu lieu dimanche 3 octobre. Dilma Rousseff, la candidate du Parti des travailleurs (PT), actuellement au pouvoir, et de ses alliés, a obtenu 46,91% des voix. José Serra, du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) a réuni 32,61% des suffrages, Marina Silva, du Parti vert, 19,33% et Plínio de Arruda Sampaio [1], du Parti socialisme et liberté (PSOL), 0,87%. Le second tour, qui opposera Dilma Rousseff et José Serra aura lieu le 31 octobre.

Faites-nous parvenir par courriel (redaction[AT]dial-infos.org) vos propositions de points de repère pour le mois d’octobre.

[>> Retour au sommaire.]

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.


[1Voir DIAL 2728 - « AMÉRIQUE LATINE - Les grandes évolutions » et DIAL 2741 - « BRÉSIL - La réforme agraire ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.