Accueil > Français > Livres, documents, revues, vidéos & audios > ROMAN - ARGENTINE - Luz, ou le temps sauvage, d’Elsa Osorio

ROMAN - ARGENTINE - Luz, ou le temps sauvage, d’Elsa Osorio

Françoise Couëdel

lundi 9 juin 2014, mis en ligne par Françoise Couëdel

- Titre original : A veinte años, Luz, 1998.
- Traduit de l’espagnol (Argentine) par François Gaudry.
- Éditions Métailié, 2002.
- 2-86424-445-4.
- 353 pages, 12 euros.

À vingt ans, à la naissance de son enfant, Luz commence à avoir des doutes sur ses origines, elle se laisse porter par son intuition et entreprend des recherches. Sa quête la mène de l’Argentine, en Espagne et jusqu’aux États Unis. Elle découvre peu à peu un épisode sombre de l’histoire récente de son pays, l’Argentine.

Nous saurons, au cours du récit, qu’en 1975, la mère de Luz, détenue politique, a accouché en prison d’une petite fille destinée à la famille d’un des responsables de la répression. Personne n’a su d’où venait Luz, à l’exception de Myriam, la compagne de La Bestia, un tortionnaire, car Myriam, sa maîtresse, a été chargée de veiller sur le bébé et la mère séquestrées chez la Bestia, en attendant que l’enfant soit remis à la « famille d’adoption ». Myriam s’est liée d’amitié avec la prisonnière et l’aidera à s’enfuir et elle a juré de protéger l’enfant née dans ces conditions tragiques. Luz aidée de son compagnon, recoupant des témoignages, faisant appel au comité des Grand-mères de la Place de mai, à la recherche du moindre indice, remettant en cause l’amour que lui ont prodigué ses « parents adoptifs », se lance dans une quête éperdue, angoissante. C’est Myriam, qui, au risque de sa vie, sera la clé de l’énigme.

L’autrice

Elsa Osorio est née à Buenos Aires en 1952, elle s’est exilée à Madrid en 1994. Elle mène en parallèle une carrière d’enseignante et d’écrivaine. Elle est également scénariste pour le cinéma et la télévision. En tant que journaliste elle a couvert, à Madrid, le procès intenté par le juge Baltasar Garzón contre des responsables de tortures et de disparitions d’Espagnols en Argentine. Son roman, Luz ou le temps sauvage, a connu un vif succès dans son pays d’origine. Il a été traduit dans de nombreuses langues et lui a valu le prix d’Amnesty international. Elle était présente au salon du livre de Paris, en mars 2014, et a animé plusieurs débats sur l’Argentine.

Par le biais de la fiction, Elsa Osorio nous fait partager les angoisses de la quête éperdue des origines et de l’identité de ceux et celles qui continuent à recherchent leurs « disparus ». C’est un roman extrêmement émouvant qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement , d’autant que le récit bouleverse l’ordre chronologique. Il faut remonter à 1976, lors de la naissance de Luz, en prison, alors que l’Argentine est sous le joug de la dictature. Au fil des années, les relations de Luz avec ses parents adoptifs vont se tendre à l’extrême lorsqu’ils découvrent qu’elle cherche à connaître les circonstances de sa naissance. Les membres de la famille vont se déchirer, les anciens tortionnaires n’hésiteront pas à employer des méthodes dissuasives pour que la vérité n’éclate pas. Le récit nous mène jusqu’en 1998, à la façon d’un thriller, dont les scènes sont d’autant plus dramatiques que nous savons que la réalité historique a dépassé de loin la fiction littéraire.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Messages

  • ​Bonjour,
    La compagnie Théâtre les pieds dans l’eau a adapté le roman d’Elsa Osorio au théâtre. Le spectacle a pour titre : "Luz", mise en scène de Violette Campo.
    Pour visionner la bande annonce :
    http://thlespiedsdansleau.wixsite.com/compagnie/luz

    Pour ceux qui habite Paris ou la région parisienne, sachez que le spectacle est programmé :
    Vendredi 12/05/2017 à 20h30,
    Salle André Malraux
    5 Cours de la République
    93 BONDY
    Spectacle gratuit : réservation pour le public au service culturel de la mairie de Bondy : 01 48 50 54 68
    Réservations pro : Odile Aignan 06 09 90 17 11 thlespiedsdansleau@gmail.com

    LE SPECTACLE - durée 1h05 - A partir de 14 ans - Cie Théâtre les pieds dans l’eau

    En 1976, la junte militaire en Argentine a pris le pouvoir et lutte sans merci contre les « subversifs ». Liliana, enlevée et séquestrée comme tant d’autres, donne naissance à Luz.
    Le bébé est arraché à sa mère, et donné à la famille d’un des responsables de la répression.

    C’est à l’âge de 20 ans que Luz commence à avoir des doutes sur ses origines. Suivant son intuition, elle se lance dans une quête qui lui révélera son identité et l’histoire de son pays.

    Et c’est face à son père biologique exilé et retrouvé en Espagne qu’elle lève le voile sur son existence ...

    PRODUCTION : Cie Théâtre les pieds dans l’eau
    SOUTIENS ET CO-PRODUCTEURS :
    OARA, DRAC Aquitaine, ADAMI, Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques, Conseil Régional d’Aquitaine, Espace Jéliote – Scène Conventionnée d’Oloron Sainte-Marie - CCPO (64), Odyssée - Scène conventionnée de Périgueux (24), Ville de Mourenx (64), Scène de Pays Baxe Nafarroa Herri Antzokia - St Jean Pied de Port (64), Théâtre Alexis Peyret - Serres-Castet (64), Théâtre Francis Planté, Ville d’Orthez (64), Espace Quintaou - Ville d’Anglet (64)

    LA PRESSE EN PARLE

    SUD-OUEST : Un choc. “Luz” laisse sans voix et la gorge nouée. Du grand art et d’une grande maîtrise.

    VAUCLUSE MATIN /LE DAUPHINE LIBERE : C’est prenant, intense et le public ressort le souffle coupé de cette interprétation qui vous prend aux tripes jusqu’au baisser du rideau. Epoustouflant.

    REVUE LE DROIT DE VIVRE - La LICRA par Antoine Spire : C’est dans le Off où plus de 1000 pièces sont proposées à un public attentif que nous avons trouvé ce petit joyau théâtral. (...) Cette pièce est remarquablement adaptée d’un roman de Elsa Osorio pour lequel elle obtint le prix Amnesty international en 2007. Mais c’est la mise en scène de Violette Campo qu’il faut louer. (...) Un dispositif scénique séduisant qui propose des fenêtres différentes sur le temps et use avec doigté de la vidéo entièrement au service du texte. Le jeu des acteurs est excellent (...)

    RHNOCEROS.EU : "Une adaptation originale qui donne à voir un point de vue féminin et intimiste sur un des grands drames de l’histoire récente (...) Luz (“lumière” en espagnol, lumière sur sa vie et ses origines) signe aussi un portrait attachant de femme forte. Miriam, après son passé sordide, va progressivement s’affranchir de la tutelle de son mari et de l’emprise des hommes. L’actrice qui l’incarne, Olivia Algazi, est remarquable."

    EQUIPE
    Mise en scène de Violette Campo
    avec Olivia Algazi, Denise Cobello, Lisa Garcia, Enrique Morales et Paul-Sebastian Mauch
    Assistante : Eugenia Carnevali | Lumière : Dominique Prunier
    Vidéo : Médéric Grandet | Musique : Vincent Pommereau
    Costumes : Sébastien Passot

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.