Accueil > Français > Amérique latine et Caraïbes > BRÉSIL - La triste fin de l’opération Lava Jato

« Tout a été combiné stratégiquement pour atteindre des objectifs politiques et personnels »

BRÉSIL - La triste fin de l’opération Lava Jato

Rafael Valim

jeudi 4 mars 2021, mis en ligne par Pedro Picho

18 février 2021.

L’intrigue était prévisible. Les acteurs, misérables. Même ainsi, les foules ont afflué au théâtre et ont non seulement applaudi ce spectacle inhabituel, mais ont harcelé durement quiconque le critiquait. Rien ne pouvait faire obstacle à ce moment apothéotique. Après des années d’expositions intenses, le théâtre de l’opération Lava Jato touche à sa fin mélancolique. Afin de « combattre » la corruption, il en est résulté le plus grand scandale du système judiciaire brésilien.

Des révélations récentes de messages échangés sur l’application Telegram entre des membres du parquet et le juge de l’époque Sergio Moro font état d’une profusion d’illégalités commises contre d’innombrables accusés, dont l’ancien président Lula. Combinaison d’actes de procédures entre l’accusation et le juge, orientations de l’accusation par le juge, utilisation d’incarcérations préventives comme moyen de torture pour obtenir des dénonciations récompensées, surveillance des avocats, violations illégales du secret fiscal, non-respect des règles de compétences juridictionnelles, tractations avec des agents publics étrangers en dehors des canaux officiels, articulation des actes de procédure avec la presse, y compris les fuites illégales d’informations, sont quelques-uns des exemples que nous pouvons signaler.

Pour tout observateur raisonnable, de telles révélations ne semblent pas être une nouveauté, mais il est nécessaire de reconnaître que les détails des conversations entre les membres de l’opération Lava Jato impressionnent par le mépris absolu des principes les plus élémentaires qui constituent l’État de droit. Tout était stratégiquement combiné pour atteindre des objectifs politiques et personnels. Les rôles d’enquêteur, de procureur, de juge se fondaient dans un autoritarisme brutal et très dangereux, camouflés sous l’hermétisme du langage juridique.

Certains des résultats de l’opération Lava Jato sont déjà largement connus. Choc terrible pour l’économie nationale, notamment sur le marché des infrastructures, destitution d’une présidente de la République sans qu’il y ait eu délit de responsabilité et montée en puissance d’un leader populiste à la tête du pouvoir exécutif.

En outre, l’Opération a révélé une autre conséquence grave, à savoir un recul au niveau des structures qui aident efficacement à affronter la corruption au Brésil. Mentionnons simplement les attaques successives contre la loi sur l’accès à l’information publique ces dernières années. Ironiquement, donc, les « héros » de la lutte contre la corruption peuvent devenir les héros des corrompus.

Désormais, toute l’attention est tournée vers la Cour suprême fédérale. Il y a encore des éléments pour l’annulation de diverses procédures de l’opération Lava Jato, mais apparaît déjà la préoccupation de l’image qui sera laissée dans l’histoire, à savoir que les puissants se libèrent toujours des griffes de la justice.

Il est vrai que l’effondrement de l’opération Lava Jato va à l’encontre des attentes légitimes de tous les Brésiliens de vivre dans un pays sérieux et intègre, à l’abri de la blessure de la corruption. L’État de droit, cependant, n’autorise pas les raccourcis. L’opération Lava Jato succombera à ses propres erreurs et il doit en être ainsi, pour que nous n’ayons plus d’aventures de même nature.


Rafael Valim, chercheur brésilien, est actuellement invité à l’Institut de droit européen comparé de l’Université d’Oxford. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les batailles juridiques.

Traduction française de Pedro Picho, avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Source (portugais) : https://aterraeredonda.com.br/o-triste-fim-da-operacao-lava-jato/.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.