Accueil > Français > Amérique latine et Caraïbes > GUATEMALA - La présidence décrète l’état de siège dans la municipalité d’El (...)

GUATEMALA - La présidence décrète l’état de siège dans la municipalité d’El Estor

TeleSURtv

mardi 9 novembre 2021, mis en ligne par Françoise Couëdel

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Dimanche 24 octobre 2021.

La mesure en vigueur durant 30 jours limitera le droit de manifester et permettra aux forces de sécurité de procéder à des arrestations sans ordre du juge.

Le Guatemala a décrété ce dimanche l’état de siège dans une municipalité du département d’Izabal, dans le nord-ouest du pays, où la police a réprimé ces derniers jours des communautés indiennes maya Q’eqcxhis qui protestent contre l’exploitation minière.

La mesure, en vigueur durant 30 jours, limitera le droit de manifester et permettra aux forces de sécurité de procéder à des détentions sans ordre du juge, entre autres restrictions constitutionnelles, a précisé le gouvernement dans un décret publié dans le Diario de Centroamérica, le journal officiel.

« Dans la municipalité d’El Estor certains habitants et des groupes armés ont commis une série d’actes qui relèvent selon des indices fondés d’actes de violence et d’attaques contre les forces de sécurité » précise le décret.

La Présidence a ordonné aussi que l’armée participe aux actions de sécurité tant que durera l’état de siège.

Le décret justifie l’imposition de l’état de siège en raison des « actes qui affectent l’ordre, la gouvernabilité et la sécurité des habitants et du fait que des individus et des groupes armés ont commis des actes de violence contre les forces de sécurité et la liberté de circulation des habitants ».

Des habitants de la région d’origine maya ont dénoncé la présence de groupes infiltrés dans le but de commettre des violences, et justifier ainsi la militarisation et l’état de siège.

Pendant deux jours des milliers de policiers ont réprimé les habitants, paysans et indiens, en lançant des gaz lacrymogènes, tandis que des pierres pleuvaient de part et d’autre faisant un certain nombre de blessés.

Des journalistes locaux ont dénoncé le fait qu’au cours de l’affrontement des membres des forces de police les ont menacés pour les dissuader de photographier et d’enregistrer.


Traduction française de Françoise Couëdel.

Source (espagnol) : https://www.telesurtv.net/news/guatemala-estado-sitio-elestor-municipio-20211024-0011.html.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis. AlterInfos est un média pluriel, avec une sensibilité de gauche. Il cherche à se faire l’écho de projets et de luttes émancipatrices. Les commentaires dont la perspective semble aller dans le sens contraire de cet objectif ne seront pas publiés ici, mais ils trouveront sûrement un autre espace pour le faire sur la toile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.