Portada del sitio > Français > Amérique latine et Caraïbes > Échanges et Solidarité 44

Échanges et Solidarité 44

I.- Échanges et Solidarité 44, aujourd’hui, c’est quoi ?

1. En FRANCE : présentation chiffrée :

- 1. Adhérents : 3900 à 4000 en 2006. 75 en 1991 (évolution, voir feuille)
- 2. Structures et fonctionnement :

  • CA
  • Bureau
  • Commissions :
    • Information (4 bulletin, presse, relations extérieures)
    • Actions au Nicaragua (6 sous groupes)
    • Matériel (collecte, remise en état)
    • Ferraille
    • Container
    • Adhésions : 16 responsables de secteur
    • Fête de Gruellau : groupes exposition, stands,...
    • Intendance (8 à 900 repas), animation
    • Finances : budget...
    • Temps forts : journée de réflexion
    • Bilan de la fête
    • Assemblée générale

- 3. Activités principales :

  • Fête de la solidarité : thème annuel, forum, expo, théâtre, vidéo, animation avec des groupes musicaux, présence de 30 associations de développement international et de la délagation nicaraguayenne.
  • Le container : ce qu’on envoie, à qui, voir les listes...
  • La collecte de ferraille : 47 points de récupération – 1500 à 1600 tonnes en 2005

2. au NICARAGUA : les activités : voir les panneaux sur le site, investissement total de plus de 150 000 euros en 2005

- 1. La structure locale : 1 représentante d’E et S 44 à 60% du temps + 1 secrétaire mission de suivi des projets de représentation et de démarches près du gouvernement, de l’ambassade de France (qui nous a bien aidés) du ministère de la coopération, des finances, de la direction générale de la douane

- 2. Les partenaires (voir panneaux sur le site)

Le PCaC (Programma Campesino a Campesino) organisme de vulgarisation agricole dépendant de la UNAG ( syndicat de petits et myens paysans), projets dans 5 communautés financés sur fonds d’E et S 44.

Le CESEMA : projet en patenariat avec la commune de Bouguenais et de Tuma-La Dalia au Nicaragua. Ecole d’apprentissage pour enfants non scolarisés (61%) avec effets sur les parents et les communautés ; nouveau projet de faire entrer leurs expériences dans le projet de réforme sur la minicipalisation de l’éducation (écoles à la charge des municipalités).

II- L’historique :

- 1. Joseph CHEVALIER au Nicaragua 1987-1988. Il accompagne un container de Nord-Vendée. Il envoie un courrier vers la France aux amis, militants du secteur de Blain, au Nord du département.

- 2. Création en 1989 de l’association E et S 44

  • dans le but d’envoyer un container de matériel agricole au Nicaragua, de rechercher des moyens financiers : adhésions, organisation d’une fête...

Dès la première collecte de matériel, constat est fait que bien des outils ne peuvent pas être envoyés, c’est de la ferraille : recherche de vente de ferraille et projet de musée de culture attelée ensuite

- 3. Les statuts d’E et S 4 : association non confessionnelle (voir feuille sur le site)

Les objectifs sont clairs dès le départ (voir P.CADOREL, bulletin n°4 de 1992) : échanges, solidarité avec les petits paysans du Nicaragua

Interview de J.CHEVALIER dans le Paysan Nantais en Décembre 1987

- 4. Envoi de containers et participation d’E et S 44 à divers projets coopératifs et des Communautés avec la participation de J.CHEVALIER et de Malika RABIA, animatrice du Comité de Solidarité avec le Nicaragua (CSN).

5. Embauche de Malika par E et S 44 en 1996

6. L’ouragan Mitch en 1998

E et S 44 collecte plus d’un million de francs pour la reconstruction de maisons (plus de 100), dont 500 000 francs apportés par la Fondation de France. Les familles concernées ont été très impliquées dans la reconstruction. C’est une date importante qui a certainement favorisée le développement d’E et S 44.

III- Bilan aujourd’hui :

- 1. Objectifs atteints ? Oui. Au nom de quoi peut-on le dire ?

  • Le bénévolat : implication personnelle, ici et au Nicaragua
  • L’accent est mis sur la formation des hommes par l’action, l’aide à l’organisation
  • Les projets sont ceux des Nicaraguayens : ils sont sérieux, dans la durée, responsabilisent leurs acteurs
  • Il y a un contrôle de l’utilisation de l’argent et pas de saupoudrage
  • résultats imprévus : à E et S 44, nombre d’adhérents en hausse, ressources en hausses, meilleure participation

- 2. Expérience de développement international et local

  • la personne se forme par la prise de responsabilité
  • être acteur de son propre développement
  • objectifs et méthodologie semblables ici et au Nicaragua
  • éducation populaire : création de coopératives : statuts, structuration interne, responsabilités renouvelées, formation à la gestion, mise en place de fonds rotatifs, de taux d’intérêts...les promoteurs : vulgarisateurs des techniques dans tous les domaines, dans la communauté ; promotion de l’agriculture durable...vivrière d’abord.
  • résultats indirects : d’autres initiatives ont été prises sur le secteur de Gruellau : projet de musée de la culture attelée, devenu le Centre International de Culture Paysanne et Rurale (CICPR) festival « Graines d’Automne » sur le canton

- 3. Renouvellement : même difficultés que les autres associations

  • cette expérience peut-elle perdurer ? Elle devra s’adapter, évoluer avec l’environnement
  • pourquoi a-t-elle vécu si longtemps ? La grande majorité des militants sont en retraite et ont du temps.

http://www.es44.org/